Les évolutions technologiques : facteurs d’adaptation ou de chaos?

Dans un article du 17 novembre 2011, Le Monde informatique présente les bases d’une enquête de TNS Research et plusieurs experts (indépendants?) sur les facteurs clés qui seront à l’origine des changements dans les entreprises à l’échelle mondiale.

7 tendances ont d’ores et déjà été identifiées. Dès le départ, les axes de travail choisis s’avèrent intéressants, parfois un peu étriqués 

  1. Le crowdsourcing, limité en l’occurrence au développement de centres de télétravail. Un peu réducteur
  2. Les outils de mesure de la productivité. Il serait intéressant d’y inclure la mesure de la richesse dans tous les sens du terme (financière et surtout non-financière)
  3. Les changements dans l’adoption des appareils avec deux hypothèses de base : le Cloud et une multitudes d’appareils utilisables indifféremment sur le lieu de travail et à domicile. L’hydre du « Nuage » se profile avec son compagnon favori : la sur-consommation de biens technologiques.
  4. Les risques de conflits intergénérationnels. Les technologies sont-elles les seuls source de conflits de génération dans les entreprises?
  5. Valeurs contre règles : Big brother ou management par les valeurs. Un beau sujet qui devrait soulever des questions éthiques.
  6. Le profil du DSI. s’il ne s’est pas d’ores et déjà adapté, le DSI risque fort d’être réduit à un simple fournisseur de matériel, application et moyens de communication. Chef d’orchestre ou simple exécutant? Challenge intéressant… 
  7. Innovations à l’initiative des employés. Un beau sujet. Comment les entreprises et organisations appréhendent-elles l’intelligence collective?

On attend avec impatience les résultats mondiaux, véritables baromètres de la responsabilité et durabilité des entreprises. Autant d’évolutions qui peuvent faire pencher la balance vers une « informatique » plus vertueuse ou un monstre destructeur. Soyons optimistes! Les entreprises et organisation qui auront compris et maitrisé les enjeux de ces évolutions technologiques inéluctables seront les entreprises de demain. Les autres risquent de le payer très cher.